Photo source : http://www.cop21.gouv.fr

   Au terme de deux semaines d’intenses tractations, la très attendue COP 21 a accouché le soir du samedi 12 décembre 2015 d’un accord universel sur le climat.

Il a été adopté par les 195 États participant à la Conférence. Une unanimité obtenue au prix d’un consensus éprouvant pour les négociateurs.

Si l’objectif des 2°C est entériné, le texte, non contraignant, ne précise pas comment l’atteindre, mais donne un cadre pour permettre aux parties de prendre des initiatives.

Compte tenu de ces difficultés, l’obtention d’un accord est déjà une victoire diplomatique pour l’organisation française de la Conférence. Son contenu suffira-t-il à réellement infléchir la trajectoire des émissions de GES et du réchauffement climatique ?

Difficile de le dire. Car s’il comporte de nombreuses avancées, il mise sur la bonne volonté des pays pour respecter leurs engagements et laisse des questions cruciales sans réponses. Probablement le prix à payer pour obtenir l’unanimité…