Les entreprises de construction, du bâtiment et des travaux publics, se trouvent actuellement et ce, depuis quelques années, en train de réinventer complètement leurs approches et leurs procédés de conception et de réalisation en les intégrant progressivement aux activités de design, de suivi de chantier, de réception des travaux et de démantèlement tout au long du cycle de vie des projets.

Le salon BATIMAT

Le Salon BATIMAT qui s’est déroulé à Paris Villepinte du 6 au 10 novembre 2017 confirme la tendance et l’implication du domaine de la construction au thématique de la transition énergétique et numérique : Confirmation de la percée du BIM (Building Intelligent Management), modèle numérique 3D, renforcement de l’utilisations de matériaux recyclés sinon biosourcés, éco intelligent et carbone résiliant, et en général l’optimisation des cycles de vie, la végétalisation des toitures, et l’utilisation de robots se généralisent pour les fonctionnalités d’économie d’énergie et dans les chaines de préfabrication de matériaux.

Dans le domaine de l’efficacité énergétique, la percée du Label E+C est indéniable, ce label commence à s’imposer lentement mais surement, de même que la conception des bâtiments passif est en train de devenir un prérequis pour les bâtiments tertiaires.

Le salon WORLD EFFICIENCY

Le Salon WORLD EFFICIENCY qui se déroule du 12 au 14 décembre à la Porte de Versailles confirmera certainement cette tendance de l’alliance du numérique et de l’intelligence en matière d’environnement et d’efficacité énergétique.

Dans ce contexte de technicité croissante les changements que peuvent apporter l’imagerie par drone modifie en profondeur les rôles dévolus au ingénieurs, géomètres, techniciens de terrain et chefs de chantiers, architecte, maître d’ouvrage et assistant à maitre d’ouvrage ; mais aussi les ingénieurs travaillant en aval qui traitent les données et réalisent des préconisations. Il s’agit bien d’une révolution numérique – comme une ère 3.0 des métiers de la construction et de la gestion de projets.

SYMBIOTIS, avec son partenaire TECHNI-FLIGHT, intègrent ces évolutions avec grand intérêt et y participent activement par l’ingénierie énergétique alliée à la thermographie par drone.

D’une manière systématique la thermographie par drone est proposée à nos clients en complément de l’audit énergétique règlementaire de type EN 16247 – comme un outil d’aide à la décision pour définir ou prioriser les travaux de rénovation ou d’optimisation énergétique. A côté de cela, l’inspection thermographique est une solution performante pour fournir des données de qualité dans le cadre de missions de diagnostic ou d’inspections techniques des bâtiments.

Cela permet, entre autres :

  • Le contrôle de l’isolation des parois et façades,
  • L’identification et la quantification des ponts thermiques,
  • La détection des défauts des menuiseries et huisseries,
  • Le contrôle des fuites des réseaux des fluides (chauffage, ventilation et climatisation),
  • La détection des ruptures de canalisation d’eau chaude et de conduite d’air chaud pulsé,
  • Le repérage des infiltrations d’eau dans le bâtiment.

SYMBIOTIS accueille ces évolutions comme des atouts majeurs pour le développement d’une innovation en matière d’intelligence environnementale et de résilience carbone. De la sorte nous proposons l’imagerie thermique aérienne comme un complément idoine à l’écosystème des entreprises du bâtiment et des travaux publics. Leur utilisation devrait se généraliser comme un outil indispensable aux opération de validation des critères en matière d’efficacité énergétique pour le marché de la construction.

Maurice DRAPIER, Directeur de SYMBIOTIS